Biographie

La psychanalyse a changé ma relation à la vie, aux autres, au monde. Enfant, j’étais introvertie à un tel point que je restais enfermée dans mon monde. Et j’ai commencé à vraiment communiquer vers l’âge de 14 ans. Ma timidité et mon hypersensibilité dictaient ma vie. j’étais incapable de participer à des sorties ; cinéma, fêtes, je me réfugiais dans les livres qui ont été mes premiers guides. C’est par les livres que j’ai appris la relation à l’autre et que je créais une représentation de la réalité, des relations, des échanges, etc….

Mais c’est un concours de circonstances qui m’amena à travailler dans un hôpital à la chambre funéraire en tant qu’assistante des médecins légistes et là, l’aide, l’écoute, l’accompagnement au deuil et à la violence se fit naturellement ; je découvrais enfin des ressources en moi qui me permettaient de ressentir et partager. Le Dr Santoro, le premier m’aida à prendre une place, une position, je le représentai lors des réunions professionnelles et je l’assistai dans l’accueil des victimes.

En parallèle et parce que j’ai une passion pour la danse, le corps et la musique ayant une place essentielle, je me mis à enseigner la danse orientale pendant 16 ans et cet enseignement me mena à la danse-thérapie avec une méthode californienne que je quittai pour créer ma propre danse thérapie.

Pourtant les échecs sentimentaux se succédaient et je ne comprenais pas ces répétitions. De personnalité agréable, rendant facilement service, je me retrouvai à subir, à me soumettre aux désirs d’autrui. Que ce soit du domaine amoureux, professionnel ou amical les mêmes phénomènes m’empêchaient d’être entière, de m’affirmer.

Mais aussi, au niveau familial, les épreuves se succédaient, trois suicides de proches, et les questions de tout ordre se répétaient dans ma tête ; pourquoi ? que n’avais-je pas vu ?

Quand professionnellement j’eu l’opportunité d’aller dans un nouveau “milieu” une autre porte allait s’ouvrir celle de la psychiatrie. Dans ce nouveau paradigme ce sont les patients qui m’ont amené à me reconvertir, appréciant mon écoute, mon analyse, mes propositions. J’aurai pu m’arrêter à praticienne en psychothérapie mais là aussi les difficultés avec mon fils, une troisième séparation m’ont amené à poursuivre mes études de psychanalyste à l’école EFPP-PACA avec Mr Hervé Madet. Ce travail là devient plus profond, plus abyssal. De ma propre analyse je découvrais toutes les facettes qui m’avaient façonné pour devenir la femme libérée que je devenais.

Cette recherche, cette introspection m’a permis d’accueillir celle que je suis depuis toujours et qui se cachait, de me connecter à mes propres valeurs, d’oser enfin m’affirmer, de me positionner face aux autres.

Et c’est ce que je vous propose : d’aller à la conquête de la personne que vous êtes, cesser de faire semblant ou de vous cacher, vous libérer et jouir de la vie.

 

Marie France Soler